Volume 1, numéro 1

Physique
Un million de la NASA pour détecter les rayons gamma

Depuis six ans, le physicien Louis-André Hamel travaille à la mise au point d'un détecteur de rayons gamma qui prendra peut-être, un jour, le chemin de l'espace. En tout cas, le prototype conçu au laboratoire René-J.-A.-Lévesque, qui ne mesure que un centimètre carré, a semblé suffisamment prometteur à la NASA pour que l'agence spatiale consacre un budget de un million de dollars américains aux travaux du professeur du Département de physique de l'Université de Montréal, en collaboration avec des chercheurs du Space Science Center de l'Université du New Hampshire.

"Nous sommes plusieurs dizaines d'équipes dans le monde à travailler à la conception du détecteur idéal, explique le chercheur. Mais notre prototype a fait ses preuves en matière d'efficacité et de résolution, avec une marge d'erreur de moins de un millimètre."

Dans le spectre du visible et de l'invisible, les rayons gamma occupent une place particulière. Considérés comme les plus énergétiques des rayonnements électromagnétiques, ils sont de même nature que la lumière visible, mais ont une énergie supérieure et une plus haute fréquence (plus de 1019 Hz). Ils sont aussi de plus en plus étudiés par les physiciens.

Un phénomène connu depuis 1969, les sursauts gamma (gamma ray bursts), intrigue notamment les chercheurs. Environ une fois par jour, des afflux majeurs de rayons gamma sont captés à divers endroits sur la terre. Au début, on attribuait ces afflux à des exercices nucléaires clandestins, jusqu'à ce que des recherches démontrent que leur origine était plutôt extra-terrestre. "Ces explosions de rayons gamma se produisent à plusieurs milliards d'années-lumière et sont les événements les plus spectaculaires de l'Univers, explique le physicien. Une seule d'entre elles émet en quelques secondes plus d'énergie que ce que notre soleil est capable de produire durant toute son existence."

Chercheur : Louis-André Hamel - Département de physique, Université de Montréal
Téléphone : (514) 343-6204
Financement : NASA