Volume 1, numéro 1

Médecine
Trop de dialysés meurent de malaises cardiaques

François Madore, chercheur au Centre de recherche de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, affilié à l'Université de Montréal, étudie les facteurs de risque cardiovasculaire chez les personnes sous dialyse. Cause principale de mortalité et de morbidité chez les insuffisants rénaux chroniques sous dialyse, la maladie cardiovasculaire provoque trois fois plus de décès dans ce groupe que dans la population en général. Les facteurs de risque traditionnels (diabète, hypertension, hyperlipidémie, etc.) ne permettent d'expliquer que partiellement ce risque excessif.

Des données récentes de la littérature suggèrent qu'une régulation anormale de l'activité apoptotique dans les cellules vasculaires pourrait jouer un rôle important dans la formation des lésions d'athérosclérose. Certains marqueurs associés à l'activité apoptotique peuvent être mesurés chez l'humain. Ces marqueurs pourraient donc être utilisés comme éléments prédictifs d'athérosclérose dans des populations à risque élevé telles que les insuffisants rénaux chroniques.

Les travaux de François Madore, chercheur boursier du Fonds de la recherche en santé du Québec, viseront à vérifier cette hypothèse et à définir plus clairement le rôle que peut jouer une régulation anormale de l'activité apoptotique au sein des cellules vasculaires dans la formation des lésions d'athérosclérose. Ces travaux devraient permettre de mieux comprendre la pathogenèse de l'athérosclérose en général et chez les individus sous dialyse. Ils permettront aussi de désigner de nouveaux facteurs de risque et des cibles potentielles pour d'éventuelles interventions préventives et thérapeutiques.

Chercheur : François Madore - Centre de recherche de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal
Téléphone : (514) 338-2222, poste 2491
Financement : Fonds de la recherche en santé du Québec
Source : Recherche en santé.